Imágenes de páginas
PDF
EPUB
[ocr errors]

tation peut avoir lieu. Quelque soit la cause qui fait agir les hommes, on est en droit d'arrêter les effets de leurs actions de même que celui dont un fleuve pourroit entraîner le champ, est en droit de contenir ses eaux par une digue, ou même s'il le peut de détourner son cours. Ibid. 226. 228.

9. Les passions sont les vrais contrepoids des passions; ne cherchons point à les détruire, mais tâchons de les diriger, balançons celles qui sont nuisibles par celles qui sont utiles à la société. La raison et la morale ne pourront rien sur les mortels si elles ne montrent, à chacun d'entre eux que son intérêt véritable est attaché à une conduite utile à lui même. Ibid. 358. 359. Pour nous conserver nous-mêmes pour conserver de la sûreté nous sommes obligés de suivre la conduite nécessaire à cette fin; pour intéresser les autres à notre conservation propre nous sommes obligés de nous intéresser à la leur ou de ne rien faire qui les détourne de la volonté de coopérer avec nous à notre propre félicité. Tels sont les vrais fondemens de I'obligation morale. II, p. 268. — L'homme de

[ocr errors]

bien est celui à qui des idées vraies ont montré son intérêt ou son bonheur dans une façon d'agir que les autres sont forcés d'aimer et d'approuver pour leur propre intérêt. I, p. 317. En tout pays la religion loin de favoriser la morale l'êbranle et l'anéantit. Elle divise les hommes au lieu de les réunier. Il est donc évident que les notions Théologiques furent et seront perpétuellement contraires et à là saine Politique et à la saine Morale. II, 227. 258. La religion la plus atroce fut la plus conséquente Ibid. p. 79. L'athéisme du moins laisse les hommes tels qu'ils sont; il ne rendra point plus intempérant, plus débauché, plus ambitieux, plus cruel un homme que son tempérament n'invite déjà à l'être, au lieu que la superstition lâche la bride aux passions les plus terribles ou procure des ex

piations faciles aux vices les plus déshonorans. Ibid. p. 351. Au contraire un Athée qui raisonneroit avec justesse devroit se sentir bien plus intéressé qu'un autre á pratiquer les vertus auxquelles son bien-être se trouve attaché dans ce monde. Si ses vues ne s'étendent pas au delà de bornes de son existence présente, il doit au moins desirer de voir couler ses jours dans le bonheur et dans la paix. Ibid. p. 349.

[ocr errors]

Leipzig, Druck von W. Vogel, Sohn.

[ocr errors][ocr errors]
« AnteriorContinuar »